Nutrition

Comment arrêter le mauvais sucre ?

On le sait, le sucre est la drogue qui fait le plus de dégâts au niveau de la santé. Et pourtant, on en trouve partout ! Fast food, féculents, bonbons, biscuits, fruits, chocolat… Certains d’entre vous sont peut être plutôt salé, mais pour vous parler de mon expérience, je vais vous avouer que je suis accro au sucre, et surtout au chocolat au lait!
C’est vrai que j’ai tendance à être celle qui mange sainement et équilibré mais qui raffole de chocolat chimique. MAIS.. je sais vaincre mon addiction. Je dis bien « je sais » au présent et non « j’ai vaincu » mon addiction, car il suffit de peu pour que mon addiction pour le chocolat au lait revienne et fasse des ravages.

Alors je vais vous raconter comment j’ai réussi à vaincre mon addiction et quelle est ma recette pour les périodes ou mon addiction revient. Pour information, je parle ici uniquement du mauvais sucre c’est à dire le sucre raffiné et non le sucre naturel qu’on trouve dans nombreux aliments (fruits, miel, sirop d’érable,etc.). Souvent pour des raisons de santé certaines personnes suppriment totalement le sucre qu’il soit naturel ou industriel; ce n’est pas mon cas; alors je vous parlerai uniquement de l’arrêt du sucre raffiné.

Comment j’ai arreté le mauvais sucre ?

J’ai commencé à limiter les produits sucrés lorsque j’ai tenté le régime Seignalet début 2016. J’ai remarqué que si je voulais supprimer tous les produits industrialisés il ne me restait pas beaucoup de produits sucrés à mes habitudes (biscuits, chocolat au lait, pain et pâtes mais facilement remplacées dans mon cas par du riz) . Je me suis mise à faire trèeeeees régulièrement des pâtisseries maison pour remplacer mes achats des grandes surfaces et à acheter du chocolat noir pour ne pas sauter sur le chocolat au lait. Mais autant vous dire que cuisiner des pâtisseries tous les 2/3 jours je n’ai pas tenu le rythme, et le chocolat noir j’aimais vraiment pas ça alors au bout d’un moment je craquais et mangeait deux fois plus de chocolat au lait qu’à mon habitude.

Mon premier objectif était donc de modifier le type de sucre que je mangeais, c’est à dire autant que ce soit du sucre naturel que chimique. J’ai cherché d’autres aliments que j’aimais pour remplacer mes mauvaises habitudes. Je me suis tournée vers les fruits secs, des fruits frais facile à transporter et manger partout (pommes, raisins, clémentines) et les oléagineux (que j’ai toujours adoré mais jamais vraiment intégré dans mon alimentation car chers). Finalement je me suis donc tournée vers des cramberries et abricots secs (c’est pas trop mon trucs à la base les fruits secs), des raisins, des pommes à gogo et des amandes (je trouvais les autres oléagineux trop chers encore). J’ai acheté de grosses quantités sur internet et je préparais à l’avance des petits sachets avec un mix de tout ça. Cette méthode à été une bonne réussite ! Je n’étais plus tentée aussi souvent par mes mauvaises habitudes sucrées MAIS j’avais quand même besoin de compenser avec du chocolat au lait. Et pour le coup en grandes quantités (facilement 1 tablette par jour).

A cette période j’ai apprit que finir son repas par du sucré n’est pas la meilleure idée. En effet le dernier goût qu’on garde en bouche et que notre cerveau enregistre c’est le sucré. Le sucre étant une drogue, notre cerveau en réclame 2h plus tard. J’ai arrêté de prendre des desserts lors des repas et si j’avais envie de quelque chose de sucré pour le repas eh bien je le prenais en entrée. Ça n’a pas diminué mon envie de fringales sucrées entre les repas mais au moins ça diminuait ma consommation de sucre journalière puisque je n’en prenais pas à l’heure des repas.

Et puis, je me suis dit que si je mangeais plus pendant les repas, peut être que j’aurais moins faim par la suite et moins de tentations de manger autant de chocolat au lait. J’ai donc augmenté mes rations de repas et acheté des galette de riz et maïs soufflé pour me « caler » même en dehors des repas et ne pas craquer sur le chocolat et lait. J’aurais pu augmenter la quantité de mes sachets d’oléagineux, cramberries et fruits frais mais pour le coup ça reste du sucre même si c’est du sucre naturel et c’est plus coûteux. Ça a plutôt bien fonctionné, j’ai diminué significativement ma fringale de chocolat au lait. Ce n’était plus tous les jours mais tous les 3/4 jours voire 1 semaine.

A ce moment là (on est rendus à l’automne 2016) je ne mangeais donc plus de produits industrialisés sucrés et quand même significativement moins de chocolat au lait. Alors je me suis félicité et j’ai relativisé. J’avais déjà atteint un super objectif, j’avais réussi à remplacer presque tout le « mauvais sucre » et mon chocolat au lait était une sorte de récompense, de lâcher prise sur tous ces changements alimentaires que j’opérais. Je m’autorisait à garder ce petit plaisir. Petit à petit, ce rythme est devenu une habitude, alors je n’ai plus eu besoin d’être « calée » pour ne pas manger d’autres produits sucrés. C’est devenu plus naturel et équilibré. J’avais toujours mon petit sachet de fruits et oléagineux pour le goûter. Et je me suis même autorisée à arrêter les cramberries que je n’aimais pas tant =P

48372933_2112897979021793_5870910261417738240_n

Environ 6 mois plus tard, Cédric m’a donné comme challenge d’arrêter le chocolat au lait. Il m’a fait faire un exercice (placer un carré de chocolat au lait entre la gencive et la joue et le laisser fondre jusqu’au bout) lors duquel je me suis aperçue en laissant décanter le chocolat au lait que ce n’est que du sucre et ça n’a pas très bon gout au final. Il m’a aussi donné l’idée de manger des châtaignes à la place (j’adore ça, mais je n’y avais jamais pensé). Cette fois j’étais prête à en finir avec le chocolat au lait ! J’ai racheté du chocolat noir, d’autres sortes d’oléagineux (mon petit plaisir était là) et des châtaignes qui ont l’avantage de rassasier au passage. Et … BINGO, plus de chocolat au lait du tout ! Première fois que j’étais capable de me passer du dernier aliment vraiment mauvais, industrialisé que je gardais dans mon alimentation. Quelle fierté ! Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour ma santé 🙂

La suite ? Ce n’est pas resté tout beau tout rose. Il y a eu des périodes ou j’ai reprit mes mauvaises habitudes, mais uniquement basé sur le chocolat au lait en grandes, très grandes quantités et d’autres ou je m’armais de courage pour de nouveau instaurer tout le nécessaire pour stopper mon addiction. Pendant ma grossesse, j’ai raffolé de bonbons ! Ça me changeait du chocolat au lait mais ce n’était pas mieux . Durant toute ma grossesse j’avais du mal à m’alimenter alors j’ai laissé couler, j’écoutais mon corps. Et puis la dernière fois que j’ai de nouveau réussi à combattre le chocolat au lait c’est récent, le 15 Novembre dernier.

En ce moment, ce sont les fêtes de fin d’année, mais comme à mon habitude, en dehors de mon quotidien je ne me prive de rien. Je vais manger du sucre raffiné sous toutes ses formes, c’est pas grave, je vais même être ravie ! Le principal c’est que je sais qu’à tout moment je suis capable d’arrêter le mauvais sucre.

Quels sont mes conseils pour arrêter le mauvais sucre ?

 
1/ Se donner des objectifs par pallier et prendre son temps ! L’important c’est le chemin parcouru et non le résultat en soi.
2/ Remplacer les mauvais aliments sucrés consommés
3/ Finir les repas par du salé
4/ Manger autant que nécessaire pour ne pas être dans le manque. En quelques sortes compenser mais avec des aliments sains. Les collations ne sont pas mauvaises si elles sont saines et entrent dans une alimentation équilibrée.

J’espère que cela pourrait en aider plus d’un, à chacun d’adapter selon les goûts, les envies. Et si vous aussi vous avez réussi à vaincre une addiction alimentaire je serais ravie de connaître votre propre recette 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s